Partagez | .
 

 Artémis, Idéaliste et Héritière en exil (Finit sauf pour le vava)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ArtémisMessages : 49
Date d'inscription : 16/02/2016
Age : 22
Localisation : Dans mon imagination la plupart du temps
avatar
Loup-garou
MessageSujet: Artémis, Idéaliste et Héritière en exil (Finit sauf pour le vava)   Mar 16 Fév - 16:44



Artémis


LE PERSONNAGE

Nom : Artémis (surnommée Arty)

Age : 18 ans

Sexe : Femme

Race : Loup-Garou

Alignement : Chaotique-Bon

Métier : /

Qualités : Loyal, affectueuse

Défauts : Impulsive, colérique, têtue

Milieu Social : Fille adoptive de la prêtresse du village

Lieu de résidence : Le monde

Physique :

En humaine: Une jeune femme au cheveux noir de jais en bataille, assez petite pour son age, ayant l’œil droit violet avec une cicatrice et l’œil gauche bleu, elle a également des cicatrices au niveau du cou, des poignets et des chevilles, son épaule porte la marque des traitres. Elle porte un collier avec une pierre de lune corrompue, un espadon d'argent dans le dos et un poignard d'argent à la ceinture, elle est vêtue d'une armure et de gant de cuir laissant le bout de ses doigts à l'air libre, elle recouvre parfois ses vêtements d'une longue capre noir à capuche dissimulant son visage. Elle a aussi des crocs et des griffes.


forme animal : Lorsqu'elle se transforme elle à l'apparence d'un loup berseker au pelage si foncée qu'il absorbe la lumière, très épais et très doux.
Elle peut également prendre la forme d'un bébé loup au pelage sombre qui ressemble a une peluche.
Dans les deux cas elle garde ses yeux verrons et sa cicatrice à l’œil droit. Sous sa forme humanoïde il lui arrive de garder son espadon mais elle se brule systématiquement à vif en le maniant.

Personnalité : Artémis fait difficilement confiance aux gens et parle peu aux inconnus, en revanche elle se montre bavarde, affectueuse et loyal envers ses amis. Elle n'a pas peur d'être torturée ou de mourir pour ceux qu'elle aime et peu se montrer très têtue.

Histoire :

La lune est absente ce soir mais c’est malgré tout une nuit magnifique car les étoiles brillent dans la nuit noire. Pourtant une louve ne se soucie pas de la beauté de la nuit, elle fuit, épuisée et blessée, le roi qu’elle soutenait est mort, la meute a déjà emporté l’homme qu’elle aimait et pourtant elle ne peut pas encore le rejoindre, il lui reste encore une chose à accomplir, elle sait que cette chose va sûrement lui couter la vie mais elle doit le faire.
La femme se réfugie dans une grotte après avoir semé ses assaillants pour quelques temps, elle continue à entendre leurs hurlements dans la nuit sombre, à bout de force elle s’effondre sur le flanc avant de reprendre forme humaine, haletant, suppliant le petit qu’elle porte de sortir le plus vite possible, retenant ses gémissement de douleur pour ne pas alerter ses poursuivants, la peur la dévore, une peur pour la vie du petit, une peur d’enfanter d’un monstre assoiffée de sang maudit par l’absence de lune.

Non loin de là une autre louve se promène, elle a dû s’exiler quelques temps afin d’elle aussi donner la vie craignant que le climat actuel dans la meute ne soit pas favorable pour des bébés, elle sent la détresse de sa sœur louve, on lui a interdit d’aider ceux qui sont désormais des traitres mais elle refuse de mettre leur amitié en-dessous des ordres. Se faisant plus discrète que le vent lui-même elle fonce vers la grotte rejoindre son amie en détresse. Elle comprend au premier regard que cette dernière rencontre sera un adieu et qu’elle n’aura pas assez de force pour donner la vie à la portée complète, pour la première fois de sa vie elle maudit les dominants qui ont poussés une future mère à la mort et privé de nombreux petits de la vie.

La louve agonisante ressent une présence familière, elle n’entend déjà plus ce qui l’entoure mais à encore la force de s’exprimer :

- Tu n’aurais jamais dû venir… si ils te…

Elle sent une main se posé sur ses lèvres comme pour lui dire de ne pas s’épuiser, d’économiser ses forces pour le petit, son corps tremble sous la douleur et sous l’effort, au bout d’un temps interminable elle entend de faible gémissement, elle ne voie plus grand-chose mais devine un minuscule louveteau au pelage de jais et aux yeux verrons un bleu et un violet, des larmes coulent sur ses joues en pensant aux autres qu’elle n’a plus la force de laisser respirer l’air pour la première fois

- Je t’en prie emmène là… Ils vont la tuer si ils…

La prêtresse hoche la tête, elle veut la rassurer, lui dire qu’elle va s’occuper de l’enfant mais comprend bien que c’est vain en voyant que la jeune mère part déjà, elle se rapproche cependant d’elle en remarquant que ses lèvres bougent encore et qu’elle glisse un objet dans sa poche.

- Donne-lui ça… Lui parle pas de la lettre jamais, elle ne doit pas savoir que le trône lui appartient et surtout… Dis-lui de toujours respecter la vie des autres peu importe qu’ils soient humains, garous ou vampires…

Elle parvient à entendre le nom du petit « Artémis » avant de comprendre que c’est fini. Les bruits de la meute se rapprochent mais la louve veut quand même rester quelques temps auprès de son amie, elle serre le petit contre elle s’excusant de ne pouvoir offrir une sépulture à sa mère, elle sait que les chasseurs du clan vont la mettre en pièce avant de l’éparpiller aux quatre vents livré aux charognards et à la vermine.

Le lendemain c’est le jour où la louve immaculé doit rentrer avec ses enfants, elle sait qu’on remarquera tout de suite que l’un d’entre eux est plus petit, elle espère que personne ne fera le lien avec la traitresse abattue.

13 ANS PLUS TARD

Treize ans ont passé depuis la terrible nuit, la petite louve noire aux yeux verrons à bien grandis bien qu’étant toujours resté plus petite que la moyenne, bien qu’ayant de nombreux frères et sœur c’est de la louve lunaire qu’elle reste la plus proche ne la quittant jamais d’une semelle malgré le fait que si l’une symbolise la lune, l’autre représente clairement l’absence de cette dernière, elle ne s’exprime que très rarement et beaucoup la pense muette, elle est pourtant intarissable en présence de sa sœur ou de sa mère.

Les choses semblent parfaites mais pourtant de nombreuses questions taraude la petite qui se demande pourquoi elle ne ressemble à aucun membre de sa fratrie ou encore pourquoi sa mère lui a interdit de s’approcher des Betas et de porter son collier en pierre de lune et son couteau à la lame d’argent en public. De plus elle se sent délaissée depuis que Kyra à commencer son apprentissage de prêtresse et elle passe ses nuits à gambader dehors inquiétant sa mère qui craint toujours que son secret ne soit découvert ayant bien compris que personne n’étais vraiment dupe en voyant bien qu’elle était plus jeune que ses frères et sœur d’au moins une bonne semaine et qu’elle avait clairement manquée du lait des nouveau-nés produits pendant quelques jours après une naissance.

Malgré ces quelques détails les choses auraient pourtant pu mieux tourner si Artémis avait été moins curieuse et en âge de comprendre les choses…

Le jour de ses treize ans – du moins celui donné par sa mère qui correspond en réalité à celui de ses frères et sœur adoptifs - la jeune louve surprend une conversation qu’elle n’aurait jamais dû entendre entre deux anciens :

- Tu y crois à ça ? Ils la laisse en vie alors que c’est une menace ! Tout le monde ici sait que la prêtresse a menti et que son petit aux yeux verrons est en réalité la fille des deux traitres, il aurait mieux fallu qu’elle la laisse mourir avec la mère !
- Ne dit pas n’importe quoi, ce n’est qu’une enfant innocente, notre ancien Alpha a d’ailleurs fermé les yeux et interdit à quiconque de reparler de cette histoire, par la suite les Beta on respectés sa décision !
- Tu parles il s’est laissé attendrir par un bébé… Nos chefs auront l’air malin si elle apprend que c’est en réalité elle l’héritière par volonté du roi déchu
- Silence ! Ne parle pas de ça ici ! Seul les Anciens, nos prêtres et les traitres abattus sont au courant !
- Oui tu as raison… N’empêche qu’à la première erreur je m’arrangerai pour qu’on abatte cette enfant maudite !

En entendant ces paroles Artémis s’empresse de retourner à la hutte avant de s’enfermer dans sa chambre en larme ne comprenant pas pourquoi on lui a caché tout ça. Elle fait l’erreur de ne pas demander de précision à sa mère étant furieuse après elle et laissant petit à petit la haine s’installer dans son cœur, elle s’enfonce dans l’études des magies obscurs et décide de passer à l’acte le véritable jour de ses treize ans sans savoir que c’est son anniversaire, elle disparait dans la nuit noire en laissant un mot sur son oreiller

"J’ai entendu les Anciens parler entre-eux, je sais tout, je vais demander l’aide de la lune naissante pour qu’elle me donne la force d’anéantir les usurpateurs et nous rendre une liberté qui nous permettra de mettre en place une paix durable avec les autres peuples"

La louve au pelage aussi noir que la nuit court jusqu’à une clairière et commence à tracer les incantations et à déposer les bougies avant d’imbiber le centre avec son sang

- Très chère lune, entend l’appel de ton enfant, donne-moi la force de chasser ceux qui ont usurpés le trône de notre peuple et encouragés la guerre, donne-moi la force de rappeler la paix !

La louve immaculée ne tarde pas à trouver le mot, elle fonce à la poursuite de sa fille immédiatement connaissant le danger de la lune à cette période et sachant qu’on ne peut réussir à les contrôler. Elle arrive alors qu’Artémis vient de finir son incantation.

- Non ! Arty sort tout de suite du cercle immédiatement !!

Malheureusement il semble qu’il soit trop tard, la jeune louve imprudente sent une force gigantesque l’envahir et semblant briser ses os, elle s’effondre et se met à hurler sous la douleur incapable de bouger, elle remarque la présence de sa mère sans trop savoir si elle rêve ou pas, la peur s’empare d’elle à l’idée qu’elle soit sa première victime.

La prêtresse sent aussi la peur l’envahir à la vue de ce qui est en train de se passer, elle se jette sur son petit pour l’éloigner du cercle espérant briser la magie mais elle voit rapidement que ça ne fonctionne pas.

- Maman je t’en prie me laisse pas devenir un monstre, je veux pas !

La louve remarque le poignard d’argent, prie d’un dernier espoir elle le plonge dans le flanc de l’imprudente et la serre contre elle maculant sa fourrure d’écarlate.

Artémis ne peut retenir un cri en sentant l’argent mordre sa chair, cependant elle remarque que la douleur s’atténue dans le reste de son corps, comme si l’argent absorbait le mal qui tente de la dominer, son collier émet également une faible lueur, elle comprend l’ampleur de son acte en sentant des larmes couler sur sa fourrure beaucoup plus épaisse et encore plus foncée qu’avant ce qui semble impossible, son corps redevient humain et continue à se vidé de son sang malgré la louve écarlate qui tente de stopper l’hémorragie qu’elle a causée, n' arrivant pas à faire une phrase correcte à cause de la panique en voyant la petite fermer les yeux et parler d’une voix de plus en plus faible

- Pardon maman, je ne voulais pas… je ne pensais pas que ça se passerai comme ça, je pensais pouvoir la contrôler…
- C’est ma faute… J’aurais dû t’en parler, j’aurais dû mieux te protéger, je t’en prie tu dois rester…

La louve blanche parvient à stopper l’hémorragie in-extremis et commence à la bercer tout en s’excusant, se demandant quel miracle à stopper la transformation, elle comprend en remarquant que le collier au cou de la jeune fille n’est plus blanc mais roux, un faible sourire se dessine sur son visage vite effacé par l’inquiétude. Elle attend morte d’angoisse à l’idée que la petite ne se stabilise pas et la dépose à l'abri dans une grotte, restant à son chevet prétextant un apprentissage de la chasse et ne parlant de la mésaventure qu’a la jeune lunaire qui aurait deviné de toute façon. La louve passe plusieurs jours à veiller tout en préparant des remèdes.

Heureusement la petite louve finit par aller mieux à la grande joie de sa mère qui n’oublie pourtant pas de la sermonner pour son imprudence. Imprudence qui n’est d’ailleurs pas sans conséquence car bien que n’en ayant hérité ni le caractère ni la force Artémis a conservé l’apparence des Berserkers au point que sa fourrure est tellement foncé qu’elle n’absorbe plus la lumière et tellement épaisse qu’elle est aussi douce qu’une peluche à la grande joie de ses frères et sœurs qui s’en serve encore plus comme un doudou qu’avant particulièrement la rouquine.
Cependant d’autres élément inquiète beaucoup la louve blanche comme le fait qu’elle ne puisse pratiquement plus utiliser la magie des lunaires sauf en ayant sa pierre sur elle au risque de se corrompre pour de bon ainsi que le fait qu’elle ait développée une hypersensibilité à l’argent au point que ce dernier laisse des brulures sanguinolentes sur sa peau qui se soigne difficilement la forçant à porter des gants de cuir si elle en manipule.
La dernière conséquence connue uniquement d’Artémis et de sa sœur Kyra est le fait qu’elle puisse désormais devenir un louveteau le jour mais qu’elle doit prendre gardes aux nuits de pleine et de nouvelle lune sous peine d’avoir le comportement d’un bébé et qu’elle doive le rester tant que la lune n’a pas été en contact avec son regard.

5 ANS APRÈS L’ACCIDENT

Artémis à désormais 18 ans et bien qu’ayant promis de ne plus rien faire de stupide elle continue à ruminer un désir de vengeance et elle s’est entrainée pour pouvoir manier le poignard de son père sans trop se bruler, elle le garde dissimulé sur elle en attendant l’occasion dont elle rêve. En discutant avec les gens du village elle a rapidement remarquée que beaucoup de garous étaient contre le nouveau Beta y compris sa mère et sa sœur mais elles les excluent de son plan refusant de les mettre en danger. Son plan ? Provoquer un coup d’état afin de soi prendre elle-même le commandement soi organiser des élections libre.

Le jour tant attendu par la louve est enfin venu, l'un des Beta va se trouver tout seul et sans défense lors d’une chasse, elle tend une embuscade avec ses hommes et attend. Au bout de plusieurs heures le Beta passe, elle se jette sur lui et plante sa lame au niveau du cœur

- Mort à l’usurpateur !

En relevant la tête elle se rend compte que ce n’est pas le Beta mais un simple garde, des cris de douleur se font entendre, ceux de ses hommes, elle comprend qu’on les a piégés et s’attend elle aussi à mourir lorsqu’on l’attrape par derrière

- Laissez la gamine en vie pour l’instant et permettez lui de voir les autres mourir qu’elle ne rate pas le spectacle.

La jeune louve ne peux retenir ses larmes alors qu’on lui maintient la tête afin qu’elle regarde les autres se faire égorger, folle de rage elle se met à insulter le Beta qui la regarde avec un grand sourire

- Ne t’en fait pas tu ne vas pas tarder à les rejoindre.
- Tu crois que nous tuer va arrêter les choses mais tu te trompes espèce d’ordure, lâche moi et battons-nous je vais te…

Elle s’arrête net en croisant les regards horrifiée de Kyra et de sa mère se rendant compte que si elle se fiche personnellement de mourir ce n’est pas leurs cas, elle bredouille des excuses à leurs intentions avant de baisser la tête pour ne plus voir l’incompréhension et la peine dans leurs regards

Le Beta remarque leurs présence, bien qu’ayant accepté la demande de ne pas punir la prêtresse pour son acte il ne peut s’empêcher de le lui faire regretter en se servant d’Artémis, il la frappe violemment à l’estomac et fait craquer son poignet d’un coup sec, savourant ses cris de douleur tout en sachant pertinemment que la prêtresse ne sera pas insensible à la souffrance de sa fille et devra pourtant rester de marbre à cause de la situation.

- J’ai précisé que tu les rejoindrais lors d’une exécution publique ? Elle aura lieu à la prochaine nouvelle lune. Oh et pour bien dissuader les autres j’exposerai ton cadavre à la vue de tous jusqu’à ce que les charognards le dévore, bien sûr tu seras longuement interrogée jusqu’à ce que tu aies dénoncé tout tes complices.
- Non je t’en prie tout mais pas ça… Ce n’est qu’une enfant !

Entendre sa mère supplier ce monstre est encore pire que de mourir aux yeux de la rebelle, elle serre les dents pour contenir ses larmes  "ne le supplie pas c’est ce qu’il veut ", elle se retient de le lui hurler, le rire du Béta augmente sa  fureur.

- Elle a commis un crime de trahison, remarque ce n'est pas étonnant quand on sait qu'elle est le rejeton de deux traitres, même toi tu ne la sauveras pas mais bon je ne suis pas insensible à ta détresse, je ne l’interrogerai pas et tu pourras récupérer sa dépouille au bout de deux semaine… Enfin ce qu’il en restera
- Non ! Tu as donc une pierre à la place du cœur ?

Les larmes de sa mère suppriment le peu de fierté qu’il lui reste, elles les laissent la trainer en cellule, à quoi lui  sert sa fierté alors que l’a rendu si malheureuse ?

Est-ce que le Beta tiens sa promesse ? Bien sûr que non, il lui fait apposer la marque des traitre à l’aide d’un fer d’argent chauffé à blanc avant de la torturer lui-même tout en l’empêchant d'hurler pour que personne ne le sache, il n’hésite pas à tenter de l’aveugler ne parvenant à blesser qu’un œil à cause de la difficulté à la maintenir tout en l’empêchant de crier.
Il ne se décide à s’arrêter que quand sa proie ne tiens plus debout et l’emmène dans la cellule la plus sombre et la plus humide proche des fosses communes où sont entassé les malheureux compagnons de la louve.
Evidemment la nouvelle lune n'est que dans plusieurs semaine et il recommence tous les jours comptant bien briser la jeune femme aussi bien physiquement que mentalement.

Les larmes de la louve se mettent à couler dès qu’elle est seule non pas parce qu’elle a mal et encore moins parce qu’elle va mourir mais parce que elle revoit sans cesse ses compagnons mourir, parcqu'elle a fait couler les larmes des personnes et qui comptais le plus pour elle et que ces larmes ne cesseront pas pendant les semaines à venir, parce que elles vont être humilié encore plus qu’elle n’est l’est elle-même et tout cela par sa faute.

Trois semaine ont passé, Artémis se recroqueville au moindre bruit terrifiée et affaiblie, refusant de manger la nourriture que lui donne les Betas, sachant pertinemment qu'il s'agit de la chair de ses ancien compagnon, la mort est la seule chose qui semble pouvoir la libérer de son calvaire, elle attend presque avec impatience le jour de la nouvelle lune refusant de supplier pour qu'on l'achève plus tôt.
Un bruit fait sursauter la louve qui se plaque contre le mur en tremblant, elle se calme en reconnaisant l'odeur de la rouquine

- Qu’est-ce-que tu fais ? Va-t’en !

Sa voix est marquée par le douleur et la peur. Tout en parlant elle recule dans l’ombre pour ne pas que l’autre voit son état mais à quoi bon vu qu’elle empeste le sang ? Elle s’arrange tout de même pour cacher son épaule qui ne cesse de la bruler jour et nuit et plaque sa main contre son œil malgré les chaines qui bloquent ses mouvements et mettent sa chair à vif.

La rouquine laisse échapper un grognement furieux en voyant les lourdes chaines d’argents qui entravent sa sœur  aux chevilles, aux poignets et au cou, elle s’empresse de la libérer à l’aide d’une clé volé aux gardes quitte à se bruler elle-même.

Artémis la supplie de s’en aller, terrifiée à l’idée qu’elle se fasse prendre mais la lunaire n’en fait qu’à sa tête et la prend par la main en faisant attention à son poignet brisé la tirant vers la sortie et l’empêchant de s’écrouler à plusieurs reprises. Le garou aux cheveux de jais n’a plus assez de force pour lui tenir tête se contentant de cacher la gravité de certaines de ses blessures.
La jeune louve remarque un robuste garou avec un espadon dans le dos

- Fenny qu'est ce que tu fait ici ? Tu aurais du t'enfuir depuis longtemps
- Et te laisser entre leurs mains ? Regarde ce qu'ils ont fait de toi en quelques semaines, tu tiens à peine debout et on arrive pas à trouver une seule partie de ton corps qui n'est pas meurtri et à vif

La lunaire renifle l'air et s'agite, les gardes ont déjà remarquée la disparition de sa soeur, elle regarde les deux autres, elle voudrait partir avec eux mais elle ne peut pas d'autre gens ont besoin d'elle, Artémis le prend dans ses bras.

- Tu dois partir où il te tuerons, ne t'en fait pas pour moi, tout ira bien, ils m'ont peut être affaiblie mais je ne me laisserai pas prendre si facilement. Je reviendrais, je te le promet, et ce jour là je vous libérerai tous, on pourra alors vivre en paix avec tous le autres peuples. Surtout dis à maman que j'allais bien, elle va déjà se faire suffisamment de souci pour moi inutile de lui donner d'autres raisons de s’inquiéter à cause de quelques éraflures.

Elle sourit à ces mots en sachant pertinemment que ces blessures sont loin d'être bénignes et mériteraient des soins approfondie. Fenny la prend doucement par son épaule à peu près indemne pour lui signifier qu'ils doivent partir ce qu'ils font immédiatement sans se retourner.

Malheureusement la meute ne tarde pas à gagner du terrain menaçant de les rattraper, le garou s'arrête et tend son espadon a Artémis.

- Là où je vais je n'en aurais pas besoin prend le et va t'en loin d'ici !
- Mais...
- Ne discute pas, tu ne comprend donc pas ? Tu représente un espoir pour tous les rebelles si tu meurt ça leurs mettra un gros coup au moral. Alors prend mon arme et part, je les retiendrais.

En disant cela il la pousse dans l'ombre avant de se jeter sur les premiers membres de la meute, Artémis obéit à sa dernière volonté et se met à courir aussi vite qu'elle le peut alors que l'arme lui mets la chair du dos à vif. Les larmes coulent à nouveau alors qu'elle entend les cris de douleur de son ami, elle est de nouveau seule et elle va devoir survivre.


DERRIÈRE L'ECRAN


Qui est tu ?
Age : 21 ans
Sexe : Femme
Double Compte ? Nop
Comment à tu connu le forum ? Invitée par le fondateur






Dernière édition par Artémis le Lun 22 Aoû - 22:45, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver ScytheMessages : 87
Date d'inscription : 30/01/2016
Age : 21
Localisation : Dans le Nord
avatar
Humain(e)
MessageSujet: Re: Artémis, Idéaliste et Héritière en exil (Finit sauf pour le vava)   Lun 22 Aoû - 22:21
Alors j'ai lu ton histoire Artémis, a par quelques fautes pour le texte a moins que c'est mon logiciel qui ne va pas trop Smile . J'approuve entièrement ton histoire on en ressent bien l'amour, l'amitié, la haine et la compassion. Pour moi tu est validé sans rien a dire.




Silver fait par Mélody Eucliffe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Artémis, Idéaliste et Héritière en exil (Finit sauf pour le vava)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Artémius Minéos
» Questions,interrogations et suggestions autour de la Soule artésienne (ouvert à tous les souleurs)
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» sang ''réaliste''
» Monochrome | Artémis (PM)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Apodrel Story :: Avant de jouer :: La présentation de vos personnages :: Fiches Validée-